Sans le vouloir vraiment, j'ai ajouté deux romans à mon défi lecture : "Plume au féminin" organisé par Opaline.

La Plume au féminin2

Ma moitié, immobilisée pour plusieurs mois, suite à une facture du genou, a emprunté des polars à notre voisine, histoire d'occuper ses longues journées à la maison. Ces deux livres ont été écrits par des femmes ; je les ai donc lus aussi et je peux ainsi les rajouter à ma liste. J'en suis donc maintenant à 7 livres d'auteures.

Le premier, de Karen Rose, s'appelle : "je te volerai ta mort".

Il met en scène Sophie une archéologue, Vito un beau policier  (bien sûr, ils finiront ensemble...) et un horrible sérial-killer qui tue ses victimes, selon des méthodes moyennageuses, puis peint le moment de leur mort.

J'ai beaucoup aimé ce roman même s'il m'a donné des sueurs froides (si vous n'aimez pas les polars "glauques", passez votre chemin...). J'en ai même rêvé une nuit ; ça ne m'était jamais arrivé avant... Comme quoi, les femmes peuvent faire aussi bien que les hommes, au niveau de l'horreur....

L'enquête est pleine de suspense. J'ai enchaîné les chapitres, sans m'arrêter. On se prend d'affection pour les personnages et on se demande comment va faire Sophie pour sortir des griffes du tueur...

Je te volerai

Le deuxième roman, de Kate Moss, s'intitule :"Sépulcre".

Il raconte l'histoire de Mérédith, une américaine qui fait des recherches en France, pour écrire une biographie sur Claude Debussy. On se rend vite compte qu'en fait, ces recherches ne sont qu'un prétexte pour connaître le passé de sa propre famille. Parallèllement à l'histoire de Mérédith, on suit celle de Noémie, dans les années 1870, qui va connaître un destin tragique dans la région de Rennes-les- Bains et de son célèbre abbé Saunière. Les deux récits vont finir par se recouper et nous éclairer sur l'histoire familiale de Mérédith.

Même si ce roman m'a un peu moins intéressée que le précédent, j'ai quand même apprécié de suivre les deux héroïnes. L'alternance des chapitres, se situant aux deux époques, relançait bien l'histoire, l'irruption du fantastique (par le biais d'un mystérieux jeu de tarot) pimentant le tout.

J'ai passé des vacances dans  la région, où se situe le roman, J'ai eu l'occasion de visiter l'église de Rennes-le-Château (avec son horrible diable soutenant un bénitier...) et j'apprécie toujours de retrouver dans un roman des lieux que je connais.

sepulcre-poche-09